Spécial été #1 : Test du Parrot AR Drone 2.0

drone-parrot

TEST – À l’occasion des vacances d’été, L’Actu Techno vous propose de découvrir chaque mercredi, le test d’un produit High-Tech qu’il soit indispensable où qu’il s’agisse simplement d’un gadget. Pour ce premier numéro nous vous proposons le test du Parrot AR Drone 2.0.

Le Parrot AR Drone 2.0 est loin d’être un indispensable, il s’agirait plutôt d’un produit destiné aux geeks. Avec ses quatre hélices et ses deux caméras, ce produit est un peu le top du top de l’hélicoptère télécommandé. D’autant plus qu’ici pour piloter ce drone, nul besoin de manettes, il vous suffit d’installer sur votre iPhone, iPad ou appareils Android, l’application Parrot pour piloter le drone et recevoir les images des deux caméras en temps réel.

L’application de pilotage qui se nomme « AR FreeFlight » est très simple d’utilisation ce qui permet à un utilisateur même novice de comprendre très rapidement comment piloter le drone, il est ainsi possible de commencer à « jouer » avec l’appareil rapidement sans avoir à s’entraîner pendant des heures. Au niveau du pilotage, celui se fait grâce à deux molettes tactiles placées en bas à gauche et à droite de l’écran. L’une permet de régler la hauteur et de faire tourner le drone sur lui-même et l’autre de le faire avancer/reculer et aller à droite ou à gauche.

On retrouve également sur toute la largeur de l’écran l’image de la caméra intégrée au drone, par défaut celle qui se situe à l’avant, mais il est possible de modifier l’angle de vue pour passer à une vue du sol grâce à un simple bouton. Une fonction enregistrement des images prises par la caméra est également disponible. Toujours en matière de simplicité on apprécie le choix de Parrot de faciliter le décollage et l’atterrissage du drone grâce à un bouton sur l’écran de contrôle. En effet, d’une simple pression sur le bouton « Take Off » (décollage en français), le drone se met en marche et va se stabiliser à un mètre du sol, de même une fois en vol ce bouton est remplacé par « Landing » (atterrissage) ce qui permet de poser le drone en douceur sans risquer de l’abîmer.

En réalité le seul défaut de l’AR Drone 2.à vient de son autonomie qui est assez faible (15 à 20 minutes environ) et qui a tendance à frustrer un peu l’utilisateur. Bien entendu Parrot propose des batteries supplémentaires haute densité vendue 50€ pièce pour continuer à piloter. Notons en revanche que le temps de rechargement est très raisonnable puisqu’il faut à peine 1h30. En cherchant bien, on trouvera également un autre défaut à ce drone : son prix qui est de 299€, mais malgré cela les plus geeks d’entre nous craquerons.

Rendez-vous mercredi prochain pour un autre test spécial été.