Test du LG Optimus G Pro

DSC_7065

Sorti en début d’année aux États-Unis, le Optimus G Pro de LG n’était pas censé arriver en Europe, mais il est tout de même sortie sur le vieux contient il y a quelques jours. Ce smartphone à grand écran et aux caractéristiques haut de gamme, peut-il concurrencer les autres modèles du même type tels que le Galaxy Note ? La réponse dans notre test !

  • Contenu de la boite

Dans la boite ce LG Optimus G Pro vous trouverez bien entendu le smartphone, un câble Micro USB pour les transferts de données, un adaptateur secteur pour assurer la recharge de votre mobile et une paire d’écouteurs intra-auriculaires. On trouve également un guide de démarrage rapide.

  • Prise en main

Malgré son écran de grande taille, le G Pro de LG tient très bien dans la main avec ses angles arrondis. Cette prise en main est dotant plus facilitée par la faiblesse des bords qui entourent l’écran de l’appareil. Le smartphone est également assez léger avec ses 172 grammes sur la balance et le dos en plastique est agréable au toucher. Bref, tout pour faciliter la prise en main !

DSC_7058

Sur la face avant de l’appareil, on retrouve l’écran de 5,5 pouces avec juste au-dessus le logo de LG et la caméra frontale. En dessous de l’écran se trouve le bouton physique permettant de retourner à l’accueil, un bouton presque un peu trop petit et qui n’est pas toujours évident de faire fonctionner. À ces côtés : les boutons de retour et d’options sont bien évidemment présents, mais sous forme de boutons sensitifs.

Sur la tranche gauche de l’appareil se trouve les boutons de volume ainsi que jute au-dessus un bouton permettant à tout instant de faire une capture de l’écran et de griffonner directement dessus ce qui peur être assez pratique sur un plan, une page web et même sur son calendrier ! La tranche droite hérite, elle, du bouton de verrouillage et de déverrouillage du smartphone.

DSC_7086

En dessous de l’appareil se trouve la prise Micro USB pour la recharge et au-dessus la prise casque (jack 3,5mm) et un micro. On retrouve enfin sur la face arrière du mobile, le capteur photo de 13MPixels, avec à sa droite un flash LED et à sa gauche le haut-parleur. Juste en dessous se trouve le logo de LG alors que le plastique est recouvert à la manière du Nexus 4, d’un effet pixels assez sympathique.

  • Écran et son

Avec son écran de 5,5 pouces Full HD IPS Plus d’une résolution de 1920 x 1080 pixels, le G Pro est l’un des meilleurs de sa catégorie ! Il faut bien avouer que l’écran est superbe et que son respect des couleurs est presque total ! Certes, les noirs ne sont pas aussi profonds que sur les écrans AMOLED de Samsung, mais l’on est en revanche bien meilleur sur les autres teintes qui ont sur les écrans AMOLED une petite tendance à s’écarter de la réalité !

DSC_7079

La gestion de la luminosité pose par contre quelques problèmes, et ce en raison du choix de technologie fait par LG : le G Pro a en effet une fâcheuse tendance a être lus lumineux au centre de la dalle que sur les côtés qui sont parfois un peu sombres. C’est bien dommage, car l’on s’approchait du sans-faute pour l’écran de la phablette de LG.

Au niveau du son c’est bien, mais pas non plus exceptionnel. Si le volume est satisfaisant et permet de sonoriser sans problème une pièce, on regrette le manque de basses et le son un peu criard lorsque le volume est placé à son maximum. On est donc dans la moyenne des smartphones du moment.

  • Performances et utilisation

Doté du même processeur que le Galaxy S4, le Qualcomm Snapdragon 600 ici cadencé à 1,7GHz il n’y a pas trop de soucis à ce faire au niveau des performances et c’est vrai que nous n’avons pas été déçus ! Bien évidemment aucun problème dans la navigation Android, pas de lags ni de ralentissement de l’interface. Pas de problèmes non plus avec les jeux que nous avons pu essayer et qui ont tournés sans aucun problème sur ce mobile.

Tournant sous Android 4.1.2 Jelly Bean, le G Pro de LG ne fonctionne malheureusement pas avec la dernière version d’Android et les mises jours ne semble pas prévue par le constructeur ce qui est un peu dommage. Au niveau de l’interface on retrouve la surcouche de LG qui est assez lourde et pas toujours du meilleur goût.

DSC_7070

Rassurez-vous il est cependant possible de supprimer cette interface comme sur le Ascend P6 de Huawei en utilisant ce qu’’on appelle un launcher et qui reprend le plus souvent l’interface d’Android tel que Google l’a pensé. Malgré ces lourdeurs, cette surcouche propose des fonctionnalités intéressantes telles que la possibilité de faire s’afficher en surimpression sur n’importe quel écran les applications utilitaires que sont la calculette, le bloc-notes…

Au niveau de l’autonomie, ce LG Optimus G Pro se positionne au-dessus des autres modèles haut de gamme, avec sa batterie de 3 140mAh, il n’est pas difficile de tenir une journée complète en utilisation intensive. On peut même atteindre deux jours d’autonomie dans une utilisation modérée de son mobile.

  • Photos et vidéos

Pas de surprise, avec son capteur de 13MPixels, le G Pro réalise de beaux clichés en extérieur avec une luminosité correcte malheureusement et comme pour tous les smartphones, même les plus haut de gamme, la photo en basse luminosité et en intérieur pose toujours problème. On obtient en effet dans ces conditions des images bruitées et aux couleurs peu flatteuses.

DSC_7092

Pour ce qui est de la vidéo, il est possible de filmer en Full HD 1080p avec la caméra arrière alors que la caméra avant de 2,1MPixels peut servir à faire de la visioconférence en HD 720p sans aucun problème et avec une qualité plus que correcte.

  • Conclusion

Le Optimus G Pro de LG est un smartphone très réussi qui peut concurrencer sans aucun problème les autres modèles haut de gamme sous Android, mais la concurrence la plus sévère lui viendra sans doute d’un autre modèle, lui aussi fabriqué par LG, le G2 ! Malgré cela si vous cherchez un smartphone avec un grand écran et qui soit performant vous pouvez sans problèmes vous tourner vers ce modèle. Le G Pro est d’ores et déjà disponible en France aux environs de 580€ sans subvention.