BlackBerry et Samsung s’allient sur la sécurité

historia-de-blackberry-logo-bb-ceo

Les deux firmes ont passé un accord visant à renforcer la sécurité des terminaux Samsung vendus aux entreprises, grâce à BES12.

C’est bien sûr dans leur intérêt commun que les deux firmes ont signé cet étonnant accord : Premièrement, Samsung, désireux de conquérir le monde de l’entreprise et de concurrencer Apple à ce niveau-là, a lancé il y a quelques mois sa plateforme logicielle Knox. Celle-ci a pour but de sécuriser les données sensibles que sont celles des entreprises sur les téléphones des employés de celles-ci, notamment grâce à la création d’un espace personnel et d’un espace professionnel chiffré sur ces derniers.

Malgré le relatif succès de Knox, qui a déjà conquis quelques administrations étatiques dans certains pays, la manière dont sa sécurité était gérée a fait l’objet de nombreuses critiques, menant le géant coréen à passer ses accords avec BlackBerry ; ce dernier, très réputé dans le domaine, est le développeur du nouveau système de gestion d’entreprise BES12.

Le constructeur canadien fournira donc à Knox un chiffrement amélioré, tiré de BlackBerry Enterprise Service 12. BlackBerry trouvera bien sûr aussi son compte dans l’accord, puisque son produit sera licencié et chaque appareil Samsung équipé de la suite Knox renflouera les caisses du canadien, toujours en difficulté économique ; un somme colossale quand on connait la part de marché que représentent les terminaux Samsung.

Une perte pour BlackBerry ?

Si la firme canadienne se réjouit de cet accord, qui représente selon elle « une progression naturelle pour fournir à [leurs] clients d’autres alternatives à leurs différents besoins mobiles » et que celui-ci témoigne indéniablement du prestige de la marque dans le domaine de la sécurité, BlackBerry ne donnerait pas au final à la concurrence la recette de ce qui plait le plus aux entreprises, ces dernières représentant la majorité de son chiffre d’affaires ?

En tous cas, le constructeur canadien espère reconquérir son public grâce à cette nouvelle entrée d’argent, mais aussi grâce à ses nouveaux téléphones phares, témoins de son « retour aux sources » : le Passeport et le Classic.

1 Comment

Comments are closed.