Le président de l’ARCEP veut mettre fin à l’itinérance

sebastien soriano

TÉLÉCOMS – Le président de l’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Électroniques et des Postes), Sébastien Soriano, qui est notamment en charge de la régulation du marché des télécoms en poste depuis quelques semaines a fortement critiqué l’itinérance dans une interview accordée à nos confrères du journal Le Figaro.

Dans une période où la loi Macron offre de nouveaux pouvoirs à cette autorité déjà en charge de nombreux dossiers dans le monde des télécoms, l’itinérance doit pour Sébastien Soriano avoir des limites : « On a ajouté à ce dispositif un «patch» indispensable à l’arrivée du quatrième opérateur, Free: l’itinérance. Mais si l’itinérance se transforme en drogue de substitution, ce n’est pas bon. Il faut organiser le sevrage. » avant d’indiquer vouloir organiser la fin de l’itinérance en parallèle avec les opérateurs et le Sénat.

L’accord entre Orange et Free dans le viseur

Un sujet qui concerne particulièrement le dernier arrivant dans le monde du mobile, Free, qui depuis son lancement utilise dans les zones où ses antennes ne sont pas encore installées le réseau de son concurrent, Orange. D’autres accords de partage des réseaux et non à proprement parler d’itinérance ont également été signés par des opérateurs comme celui qui lie SFR et Bouygues Telecom, mais l’ARCEP n’a pas ici à donner son point de vue.

Quel que soit les délais de mise en place souhaité par l’ARCEP, Free devra être capable à partir de 2018 de se passer du réseau d’Orange, puisqu’il s’agit là de la date de fin du contrat d’itinérance entre les deux opérateurs.

Via : Le Figaro