Connecter la population mondiale à Internet : le nouveau projet de Mark Zuckerberg

internet.org

Ce projet, initié par le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, part d’un constat flagrant : « Aujourd’hui deux tiers de la planète n’ont pas accès à Internet ». Intitulé Internet.org, cette initiative vise à démocratiser les moyens techniques qui permettent d’accéder Internet et les terminaux abordables aux deux tiers de la population mondiale qui n’en bénéficient pas.

Facebook s’est associé à six grands noms de l’industrie mobile pour développer et porter ce projet : Ericsson, MediaTek, Nokia, Opera, Qualcomm et Samsung. Pour y parvenir, les partenaires du projet souhaitent développer des smartphones à bas coûts, y proposer des langues locales mais également de réduire la consommation énergétique des réseaux et composants des téléphones.

Zuckerberg est-il vraiment philanthrope ?

Aussitôt dévoilé, aussitôt critiqué. Trip Chowdhry, analyste du centre Global Equities Research, a été l’un des premiers à mettre en doute la bonne foi de Facebook en affirmant purement que « c’est de la propagande ! ». D’après lui, la coalition cherche surtout des relais de croissance dans les pays en développement. En effet, les pays riches étant saturés, Facebook souhaiterait accélérer l’adoption des nouvelles technologies (et donc de son réseau social) à des pays situés en Afrique, en Amérique latine et en Asie.

L’analyste précise que si l’initiative de Facebook et ses partenaires était réellement altruiste, elle devrait se concentrer sur l’investissement dans l’électricité. « Beaucoup de régions pauvres n’ont accès à l’électricité que 3 à 4 heures par jour. Et vous pensez qu’ils vont en profiter pour aller sur Facebook ? ».

Pure générosité ou opportunisme manifeste, nous suivrons les solutions concrètes proposées dans le cadre d’Internet.org et les résultats dans les pays visés.