Bouygues Telecom et SFR en discussion pour mutualiser leurs réseaux

l_bouygues-sfr-diapo
[h2]ECONOMIE – Les deux opérateurs français ont annoncé dans un communiqué discuter sur un accord de mutualisation des réseaux.[/h2]

C’est par un communiqué de presse que SFR et Bouygues Telecom ont annoncé être en discussion exclusive pour un partenariat sur leurs réseaux. Un moyen pour les deux opérateurs de faire baisser les coûts très élevé lié à l’entretien et au passage à la 4G mais aussi pour proposer au client la meilleur couverture qu’y soit et ce surtout en 4G. Rappelons en effet que si SFR a commencé son déploiement dans de nombreuses villes en France, Bouygues Telecom couvrira 40% de la population en Octobre.

Un moyen de se battre contre Free et Orange qui ont beaucoup fait souffrir les deux opérateurs depuis le lancement de Free Mobile. Il ne s’agira cependant pas d’une fusion qui serait impossible à mettre en place vis à vis de l’autorité de la concurrence mais d’une mutualisation partielle des réseaux. Les deux opérateurs indiquent : « L’ambition des deux opérateurs est d’offrir à leurs clients respectifs la meilleure couverture géographique et la meilleure qualité de service. Bouygues Telecom et SFR se donneraient ainsi les moyens de figurer parmi les acteurs incontournables de la modernisation de l’économie numérique en France. »

Les deux opérateurs continue en annonçant que : « La mutualisation envisagée par Bouygues Telecom et SFR d’une partie de leurs réseaux mobiles, serait comparable à des dispositifs du même type déjà mis en œuvre dans d’autres pays européens. Chaque opérateur conserverait une capacité d’innovation autonome et une indépendance commerciale totale.  » Une manière de rassurer l’autorité de la concurrence et l’ARCEP qui auront bien entendu leur mot à dire sur cet accord.

Enfin les deux opérateurs terminent sur les délais nécessaires aux négociations : « Bouygues Telecom et SFR souhaitent conclure avant la fin de l’année cet accord stratégique qui sera préalablement soumis à l’avis des instances représentatives du personnel des deux sociétés et à l’examen  de l’Autorité de la concurrence et de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes. ». Cet accord ne devrait pas du tout plaire à Orange et Free Mobile qui n’ont déjà pas apprécié la décision de l’ARCEP d’autoriser Bouygues Telecom à autoriser ses fréquences 2G pour faire de la 4G !