Test du tensiomètre automatique de Withings

withings-tensiometre

Withings, pour ceux qui ne connaissent pas, est une société française spécialisée dans l’élaboration et la commercialisation d’objets connectés orientés santé et bien-être. Aujourd’hui, nous vous proposons un test du tensiomètre automatique.

Ce dernier se présente sous la forme d’un bandeau plutôt sobre, blanc, malgré une face verte fluo. Un tube métallique (en aluminium) contient 4 piles (LR3, fournies) qui permettent de faire fonctionner un moteur pour gonfler le bandeau. Seule ombre au tableau : sans l’adaptateur Lightning vers 30 broches, ne pensez même pas utiliser votre tout nouvel iPhone 5S.  Withings ne propose pas cet adaptateur et il vous faudra donc ajouter 29€ (prix Apple Store) pour faire fonctionner le tensiomètre sur les iBidules récents. Pas de compatibilité non plus avec un quelconque smartphone sous Android ou Windows Phone. Notre test sera donc effectué avec un iPhone 4S.

Installation

photoLa première chose à faire est d’installer l’application iOS Withings. Graphiquement moderne, elle est très pratique car vous avez accès à vos données de partout après avoir créé un compte sur MyWithings. Vous pourrez d’ailleurs suivre, outre votre tension, l’évolution de votre massage corporelle (si vous possédez la balance connectée de Withings) ainsi que votre activité via Pulse (le contrôleur d’activité).

A la première connexion du tensiomètre, l’application vous explique en 5 étapes comment mettre l’appareil correctement. Quand vous êtes prêt, il ne reste plus qu’à démarrer le tensiomètre.

Mesure

TensiometreC’est parti pour environ 30 secondes pendant lesquelles le tensiomètre va d’abord se gonfler à l’aide du moteur intégrer. Puis se dégonfler doucement. On se croirait vraiment chez le médecin !

3 mesures sont alors à votre disposition. Pour simplifier la lecture, des pictogrammes de couleur (vert -> ok, orange -> attention, rouge -> « danger ») sont affichés. Pour les plus curieux, voici une brève signification des termes techniques:

– SYS : la tension artérielle SYStolique représente l’effort que doit fournir le coeur pour faire passer le sang à travers l’artère comprimée par le brassard.

– DIA : la tension DIAstolique indique la mesure en dessous de laquelle, malgré la brassière, le coeur n’a plus d’effort particulier à fournir pour faire passer le sang dans l’artère.

– BPM : le nombre de battements par minute

Le principe est de prendre régulièrement votre tension afin d’en apprécier l’évolution à l’aide des courbes qui se dessinent au fur et à mesure des semaines.

Conclusion

A 129,95€ (prix constaté sur le site du constructeur), c’est loin d’être un gadget. Il sera surtout utile à ceux qui connaissent des problèmes de tension artérielle… et qui possèdent un iPhone. Bien entendu, rien ne remplace un suivi médical personnalisé. C’est néanmoins un produit fiable, de qualité et bien fini.