Test de l’Asus FonePad 7″

DSC_0046

Présenté lors du Mobile Word Congress de Barcelone en février dernier le FonePad d’Asus est disponible en France depuis quelques jours. Ce smartphone du format d’une tablette peut-il véritablement combler les usages inhérents à ces deux produits ou bien est-ce juste une tablette qui pourra éventuellement servir de smartphone ? La réponse dans notre test !

  • Contenu de la boite

Dans la boite de ce FonePad se trouve bien évidemment le FonePad, un câble USB pour les transferts de données, un adaptateur secteur d’ailleurs assez encombrant pour la recharge, une paire d’écouteurs intra-auriculaires et un guide de démarrage rapide de l’appareil.

  • Prise en main

À première vue le FonePad et son écran de 7 pouces est tout sauf un téléphone et fait penser à une tablette Android de petite taille comme on en voit de nombreuses depuis la sortie l’année dernière de la Nexus 7, également fabriquée par Asus. Cette tablette tient donc de part sa taille dans une seule main, mais en nécessite toutefois une deuxième pour l’utiliser.

DSC_0041

Il faut d’ailleurs reconnaître que ce FonePad ressemble du moins dans les grandes lignes à la Nexus 7 de première génération, mais sans le logo de Google ! En réalité le seul vrai changement est à aller chercher sur la face arrière qui contrairement à celle de Nexus 7 n’est pas en soft touch mais en plastique épais qui fait un peu penser à du métal et donne à la tablette une impression de solidité et de résistance.

Sur la face avant de l’appareil se trouve juste en dessous de l’écran le logo d’Asus et au-dessus un haut-parleur et la caméra frontale. Notons le choix d’Asus de ne pas doter sa tablette de bouton physique, mais de les avoir intégrés à l’écran. Autre remarque, au niveau des bords de l’écran qui sont assez larges alors que la tendance va dans le sens d’une réduction de ceux-ci.

DSC_0030

Sur la tranche gauche, on retrouve le bouton de volume ainsi que le bouton de verrouillage de la tablette, le choix du placement de ce dernier est d’ailleurs assez étonnant l’habitude étant de le retrouver sur la tranche droite. La tranche droite, elle, est entièrement dépourvue de connectique ou de boutons alors que la tranche supérieure hérite d’un micro.

Enfin, la tranche inférieure récupère tous les connecteurs : jack 3,5mm pour y brancher un casque ainsi que le port Micro USB pour la recharge de l’appareil. La face arrière elle est dotée d’un haut-parleur, du logo d’Asus, mais surtout au-dessus d’une petite trappe amovible permettant d’insérer la carte Micro SIM et une carte Micro SD.

  • Écran et son

Avec son écran IPS de 7 pouces, le FonePad d’Asus est dans la moyenne de sa catégorie. En effet avec des tablettes qui ont souvent un très bon rapport qualité/prix, il ne faut pas s’attendre à des miracles et être prêt à faire quelques concessions ! D’une résolution de 1280 x 800 pixels, cet écran n’est pas non plus mauvais, mais il est déjà un peu dépassé, et ce entre autres par un autre modèle d’Asus, la Nexus 7 2013 qui est, elle, dotée d’un écran Full HD.

DSC_0029

Dans la pratique les couleurs sont assez loin de la vérité, si le blanc souffre d’une mauvaise gestion de la luminosité (luminosité pas assez importante sur l’écran), le rouge et le vert sont trop foncés par rapport à la normale. La seule couleur capable de s’afficher correctement sur le FonePad est en fait le bleu qui est très proche de la vérité.

Comme vous venez de le lire la gestion de la luminosité de ce FonePad est assez mauvaise et le rétroéclairage de l’écran trop faible ce qui ne fait qu’empirer l’affichage des couleurs. Les angles de vision de la tablette sont en revanche très corrects et même plutôt supérieurs à la normale.

Au niveau du son c’est assez surprenant et dans le bon sens ! Le son est en effet de bonne qualité et dépasse même la plupart des tablettes du même format. Si cependant vous souhaitez une encore meilleure qualité, il est bien sûr possible de brancher un casque.

  • Performances et utilisation

Ce FonePad tourne avec un processeur Intel Atom Z2420 cadencé à 1,2 GHz et est épaulé par 1Go de RAM. C’est l’une des rares tablettes à être équipée d’un processeur Intel et c’est plutôt une bonne surprise puisque la tablette est assez rapide et permet de répondre à utilisation classique sans aucun problème.

DSC_0033

Les jeux tournent également assez bien sûr ce FonePad et lors de notre test nous n’avons pas constaté de ralentissements ou des problèmes particuliers. Au niveau du stockage le FonePad est doté de 16Go de stockage, une capacité qui peut être augmentée par le port Micro SD présent sur l’appareil.

Avec une version pure d’Android 4.1.2 à ceci près qu’Asus a ajouté quelques applications (Asus Story, Asus Studio…) qui permettent d’améliorer l’expérience utilisateur d’après le constructeur même si j’avoue ne pas les avoir trouvées essentielles au quotidien. Toujours dans l’usage de ce FonePad vient la partie qui est certainement la plus inintéressante : la partie téléphone puisque je le rappelle et comme son nom l’indique le FonePad peut téléphoner !

DSC_0038

Dans la pratique on est très loin de remplacer son smartphone classique par cet appareil qui bien évidemment vu sa taille ne rentre pas dans la poche et qui vous fait, même si l’augmentation des tailles d’écrans est une tendance, passer pour une personne « bizarre ». Qui aurait en effet l’idée de téléphoner avec sa tablette ? On se retrouve donc avec le même problème que la Galaxy Note 8.0 de Samsung, elle aussi, capable de téléphoner.

Cette fonction a cependant un avantage : la possibilité d’insérer une carte Micro SIM contenant uniquement des données mobiles, de la DATA pour se connecter à internet hors son bureau ou de chez soi et ce en évitant le surcoût qu’engendre l’achat d’une tablette 3G. Un mot maintenant sur la batterie qui est très correcte et permet sans aucun problème de tenir la journée avec une carte SIM. La durée de vie de la batterie étant encore supérieure sans carte SIM et permettant de tenir presque deux jours.

DSC_0047

Un mot enfin sur la photo, où il n’y a pas grand-chose à dire puisque le FonePad est dépourvu d’appareil photo arrière et simplement équipé d’une caméra frontale de 1,2MPixels juste bonne à faire de la visioconférence en HD 720p. N’espérez donc pas faire de photos avec cette tablette.

  • Conclusion

Pour moi le FonePad est tout sauf un bon téléphone et ce n’est d’ailleurs certainement pas sa vocation principale. Pour ce qui est du côté tablette on retrouve un peu le même problème qu’avec la Slate 7 de HP dévoilée également lors du Mobile World Congress et sortie il y a quelques semaines : s’il s’agissait d’une bonne tablette lors de son annonce le FonePad est maintenant un peu dépassé par la concurrence et en particulier par la Nexus 7 2013 également fabriquée par Asus. Certes, la nouvelle Nexus n’est pas compatible avec les réseaux mobiles, mais les caractéristiques sont clairement au-dessus pour un prix inférieur de 10€ ! Un conseil donc : avant d’acheter comparer bien avec la concurrence et même déjà avec les autres produits d’Asus annoncés par exemple fin août.