Test du Misfit Shine, un beau bracelet connecté

20130415_misfitshine_200

Le monde des bracelets connectées regorgent de marques et de nouveaux objets prêt à tout pour conquérir le marché. Aujourd’hui, nous avons testé le Shine de Misfit Wereables, un bracelet connectée financé par une campagne de crow-funding, financement participatif en bon français. Alors, que vaut se bracelet au look surprenant ? La réponse dans notre test !

  • Design

Il s’agit là de l’une des grosses différences du Shine, celui-ci ne ressemble en effet pas à tous ses gros bracelets connectées, épais, parfois trop large et extrêmement voyant que les marques nous proposent. On se retrouve ici avec un bracelet qui ressemble véritablement à un bracelet. Le capteur d’activité est en métal et rond, il peut ensuite être inséré, au choix, soit dans un bracelet en caoutchouc qui tient très bien au poignet et se vite oublier soit dans un petit clip aimanté à fixer à la ceinture, sur les chaussures ou encore dans la poche.

Autre avantage, son poids, moins de 10 grammes sur la balance. Un poids qui lui permet de vite se faire oublier quand certaines autres bracelets pèse parfois plus de 25 grammes. Ici, nous avons véritablement un bel objet. Un bel objet qui est disponible en plusieurs couleurs, trois, le noir, le bleu pale, ou le dorée. Messieurs on aura d’ailleurs tendance à vous recommander la version noire.

5_shine_wearables-1024x768

Si le Shine ne dispose pas d’un afficheur a proprement parlé il est tout de même capable d’afficher plusieurs données, dont la première et la plus évidente pour un bracelet de la forme d’une montre, l’heure. Celle-ci s’affiche grâce à de petites LED présentes tout autour du capteur. Autre donnée affichée, la part remplie de votre objectif en nombre de pas dans la journée. Tout cela s’allume en tapotant deux fois sur le bracelet.

  • Les pas et le sommeil

Sur le plan des données mesurées, tout n’est pas aussi rose pour le Shine. En effet, si celui-ci mesure bien entendu le nombre de pas effectuées dans la journée, il est incapable, comme le font ses concurrents, de différencier une marche, d’une course ou encore de quelqu’un qui fait du vélo. Parcourir 30 kilomètres en vélo ne vous servirait d’ailleurs « à rien » avec ce bracelet puisqu’il ne reconnait nullement cette activité et se contente des pas.

Sur un plan plus général, on regrette le manque de précision du capteur qui peut facilement prendre un mouvement bras lorsque vous être assis à votre bureau pour un pas et le comptabiliser comme tel. Ceci dit, se reproche est loin d’être exclusif au Shine de Misfit et semble être une généralité sur tous les bracelets connectées que j’ai testés.

Pour ce qui est du sommeil, celui-ci s’active automatiquement lorsqu’il détecte que vous êtes inactif, seulement attention, le capteur un peu trop (ou pas assez) sensible et il lui arrive assez régulièrement de se tromper. Par exemple, il m’est arrivé que le Shine détecte que j’étais en train de dormir en pleine journée au bureau alors que je l’avais bien au poignet, même constat dans les transports en commun. En revanche, et c’est un bon point, il est également possible d’activer le mode sommeil en tapotant trois fois sur le capteur. Là encore, le poids du bracelet est un véritable avantage pour la nuit puisque celui-ci ne se gêne pas et se fait oublier.

misfit-wearables-shine-2

Dans la mesure du sommeil, le Shine détecte les phases de sommeil profonds, les plus réparatrices et les phases de sommeil légers plus propices au réveil. On regrettera en revanche que le bracelet n’utilise pas ses données pour, comme le UP24 de Jawbone, nous réveiller dans une phase de sommeil léger et ainsi nous permettre de démarrer la journée plus réveillé.

Un mot également sur la résistance du bracelet, qui n’est pas seulement résistant à l’eau comme c’est le cas des autres bracelets connectés. Le Shine est véritablement étanche, étanche jusqu’à 50 mètres de profondeur ce qui vous permettra de le garder en permanence avec vous. Combinez cela à l’autonomie (voir plus bas) et vous n’aurez aucune raison pour vous séparer du Shine !

  • L’application

Disponible sur iOS et Android l’application compagnon du Shine est comme souvent pour les bracelets connectés plus performante sur iPhone. Quoiqu’il en soit, la synchronisation entre le bracelet et l’application s’effectue facilement. Attention tout de même, sur Android, les données ne sont pas mises à jour automatiquement et il faudra vous rendre das l’application pour synchroniser le bracelet. Sur iPhone, la synchronisation est automatique.

Pour ce qui est de l’interface, l’application est simple à utiliser et claire. Un peu trop peut-être… En effet, le blanc omniprésent donne un côté un peu chirurgical à la chose ce qui ne donne pas vraiment envie d’y retourner. Nous aimerions donc un peu plus de couleurs pour rendre le tout plus agréable à utiliser. Dommage également que l’application ne joue pas plus sur le côté communautaire des bracelets connectés en nous permettant, par exemple, de comparer son activité avec celle de ses amis.

  • Autonomie

Sur ce point, que dire, si ce n’est que l’on a certainement ici la solution idéale pour un bracelet connecté ! En effet, le Shine n’a pas être rechargé comme c’est le cas de Gear Fit et autres bracelets connectés. Celui-ci est équipé d’une pile plate qui permet, d’après Shine, de tenir pendant 4 mois. Si l’on avoue manquer de recul sur ce point pour vous donner l’autonomie exacte du bracelet, on a tendance à faire confiance à la marque sur ce point d’autant que les retours des utilisateurs plus anciens donnent à peu près cette fourchette. Un vrai plus qui permettra peut-être de ne pas abandonner le bracelet au bout de deux mois par dépit et ras-le-bol de la recharger toutes les 5 jours.

  • Conclusion

Difficile de juger ce bracelet connecté qu’est le Shine de Misfit. En effet, son design a tout pour plaire, son poids également. L’autonomie est également excellente. Un sans faute. Malgré cela, le Shine souffre de quelques défauts, certainement dues à sa jeunesse. On regrette que le bracelet ne soit pas capable de différencier les différentes activités physiques ou encore ne mettent pas à profit les données qu’il récolte. On attend également, une mise à jour de l’application et en particulier sur Android pour avoir la synchronisation automatique. Enfin, le prix du Shine, 119€.

1 Comment

Comments are closed.