La réforme du crédit d’impôt jeu vidéo validée par la Commission Européenne

5887424589_fe1e8d5eb6_b

Nous avions échangé sur le sujet avec Axelle Lemaire, Secrétaire d’État au Numérique au mois de septembre et la voici désormais entérinée. La Commission Européenne vient en effet de valider la réforme du crédit d’impôt jeu vidéo que la France avait soumise à validation dans le courant du mois d’août.

Une réforme du crédit d’impôt jeu vidéo qui permettra désormais d’abaisser le seuil d’éligibilité à 100 000 euros, d’élargir les dépenses éligibles aux fonctions support de la production, d’alléger les délais maximaux d’agrément définitif des jeux les plus ambitieux et de rendre éligible certains jeux à caractère culturel destinés à un public adulte et commercialisés comme tels (ou « PEGI18 » selon le système de classification européen).

Le jeu vidéo comme révélateur des « atouts » français

Une annonce à laquelle tous les ministres concernés se sont réjouis. Ainsi, pour Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et de Numérique « le secteur du jeu vidéo permet à beaucoup des atouts de notre pays de s’exprimer – des atouts techniques, car nos développeurs et nos programmeurs sont parmi les meilleurs du monde ; et des atouts artistiques, car la créativité des talents français est sans limite. C’est donc évidemment un secteur d’avenir qu’il nous faut soutenir et développer plus encore« .

Axelle Lemaire se félicité de son côté du fait que « avec ce nouveau dispositif, la France peut se positionner parmi les pays les plus attractifs et les plus compétitifs dans la filière des jeux vidéo au niveau international. Il s’agit d’un atout supplémentaire décisif, qui reflète la volonté forte du gouvernement de soutenir cette industrie créative et de faire de la France une destination de choix pour la production dans le jeu vidéo« .

Voilà qui devrait en tout cas offrir un beau cadeau de Noël aux éditeurs qui attendent depuis plusieurs mois l’élargissement du crédit d’impôt jeu vidéo et qui se voient aujourd’hui enfin satisfais.