La Confrérie délocalise avec Assassin’s Creed Chronicles : China

assassin creed chronicles china-ubisoft-pc-ps4-xbox one

L’Italie, les Etats Unis, les Caraïbes et même la France ont été explorés à l’ombre d’une capuche dans les différents volets d’Assassin’s Creed. Mais en attendant l’opus de cette année, qui se déroulera en Angleterre, Ubisoft Montréal nous invite à découvrir la branche chinoise des Assassins au travers d’un spin-off : Assassin’s Creed Chronicles : China.

Disponible depuis le 22 avril sur PC, PS4, Xbox One et uniquement en dématérialisé, Assassin’s Creed Chronicles : China propulse le joueur au cœur de l’Empire du Milieu, en 1526 (soit juste après les événements d’Assassin’s Creed Revelations). Shao Jun, une jeune Chinoise, a dû fuir son pays pour survivre. Accueillie en Europe par un Maitre Assassin, ce dernier lui a enseigné tous les secrets de la Confrérie. Une fois son entrainement terminée, la nouvelle recrue du clan de la capuche repart pour la Chine avec un objectif : se venger de l’oppresseur.

ENCRE NOIRE ET TACHES DE SANG

Loin de l’esthétique des jeux de la série principale, Assassin’s Creed Chronicles : China propose un univers plus stylisée sous forme d’estampe ou de tableau. Entre 2D et 3D, le gameplay se veut intuitif, mais les fans retrouveront tout ce qui fait le charme de la série : armes, pirouettes, meurtres silencieux et sauts de l’ange. Toutefois la durée de vie du jeu, divisée en missions d’une quinzaine de minutes, risque d’en décevoir plus d’un.

Offert à tous ceux qui ont acheté le Season Pass d’Assassin’s Creed Unity, ce spin-off est certes court mais il est un bon moyen pour les fans de la licence de comprendre certains événements et de relier entre eux des passages encore sans réponses. Mais Assassin’s Creed Chronicles ne s’arrête pas là, China étant le premier opus d’une trilogie qui permettra de découvrir d’autres assassins à travers le monde. Préparez vos valises, les Assassins vont nous offrir un tour du monde…