DayZ

20892-dayz-mod

Il y a des jeux qui marquent à vie, que ce soit par l’histoire, les sensations de gameplay ou encore les souvenirs que vous accumulez dessus. DayZ fait partie de cette dernière catégorie, ceux dont vous parlez avec nostalgie, la larme à l’oeil et qui vous fait dire « C’était mieux avant« . Félicitation, vous avez vieilli.

Ce n’est pas ma guerre !

Avant même de rentrer dans les détails, je vous présente un peu la bête. DayZ est Un mod d’Arma 2 (un jeu de guerre) où l’action se déroule après une infection de zombie. Conçu par Dean « Rocket » Hall, ce simulateur de vie post-apocalyptique deviendra si populaire qu’il fera l’objet d’une publication sur steam. Un standalone est même prévu dans le futur  (on croise les doigts et on serre les fesses).

Pour bien remettre les choses dans leur contexte, « Rocket » a été militaire et s’est inspiré de ses entrainements à la survie pour nous fournir un jeu réaliste.

Man Versus zombie Versus life

Par réalisme, j’entends que TOUT ce qui peu de près ou de loin, vous tuer vous tuera. Les zombies, la soif, la faim, le froid, la maladie, un véhicule mal réparé, une porte (oui… une porte)…TOUT ! Et le must c’est que la mort signifie la perte pure et simple de votre personnage, la suppression de votre inventaire, et le respawn dans une zone paumée sur le bord de la carte (des heures de marche en perspective). Et là, croyez-moi que perdre un inventaire que vous avez mis une bonne vingtaine d’heures à cumuler a tendance à légèrement vous irriter… ENCULEDEJEUDEMERDEALACON !

Pour résumer, vous êtes lâchés sur une carte de  225 km², avec de nombreuses villes et villages où apparaissent de façon plus ou moins rare et aléatoire le kit complet du baroudeur Qechua ainsi que le kit de Stallone. Survivre ou traquer, l’inventaire est à gérer avec minutie.

D’ailleurs la recherche d’objet sera votre principale occupation. Que ce soit pour boire, pour manger, pour vous réchauffer, vous soigner ou vous défendre, vous serez en quête du moindre lot, du moindre sac qui traîne, quitte à prendre des risques inconsidérés pour une boite de haricots. Ah, j’oubliais ! Vous pouvez aussi récupérer des pièces afin de poser des pièges ou réparer des véhicules… mais attention, si vous les réparez mal, eux aussi peuvent vous tuer.

-Non, mais bonhomme, il m’a l’air pourrave ton jeu, tu m’fais quoi là ? Propose-moi un vrai truc !

-Te te te, laisses venir Pepito… 

En s’inspirant de fait réel, Rocket nous emmène au coeur de la lutte pour la survie. On en vient à planifier une mission pour pouvoir se ravitailler ou pouvoir se défendre correctement. Là où Dayz tire son épingle du jeu, c’est que les zombies ne sont qu’un obstacle et non une menace (ceci dit, ils courent très très vite). Vous devrez agir en conséquence, car le moindre acte non réfléchi comme utiliser une arme ou faire un feu peut vous mener tout droit à une attaque de cadavre ambulant.

Mais ce n’est pas grâce à ça que DayZ vous fera mouiller le pantalon. C’est grâce à son multijoueur

-Quoi ? C’est tout ?

Eh oui, c’est tout, on joue avec d’autres joueurs sur une même carte. La différence vient du fait qu’il n’ont pas de limite dans leurs actions. Ils ont le choix de vous aider ou de vous buter. Et vu que la nature humaine n’est pas forcément des plus joyeuses, on a le droit à la crème de la crème. Menace, chantage, manipulation, il est surprenant de voir à quel point les joueurs peuvent se comporter comme des gros bâtards de manière peu correcte.

“Le monde se divise en deux catégories : ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent. Toi, tu creuses !”

« J’ai entendu du bruit ! Je crois qu’il y a quelqu’un »  Vous allez ressentir la peur d’être traqué en permanence… ou au contraire, la joie d’être en mesure d’abattre un joueur innocent pour le dépouiller de son inventaire.

Pour renforcer l’expérience de survie, certaines actions et objets fonctionnent uniquement sur d’autres joueurs. Pour survivre, vous allez donc devoir copiner avec votre voisin de map. Ceux qui arrivent à se balader en groupe s’en trouvent plus forts pour survivre, mais aussi plus vulnérables aux attaques d’autres joueurs.

L’angoisse de savoir qu’à tout moment vous pouvez mourir, de se méfier du moindre humain que vous rencontrez, se demander s’il cache une arme ou s’il ne va pas tenter le pire s’il en trouve une. On en vient à devenir parano, guetter le moindre regard, le geste de trop qui justifient la mort de quelqu’un une fois que vous lui avez collé une balle dans le dos…

Sale, hein ? Ce jeu nous fait sentir profondément humain, on a peur de mourir et de tuer, car on en connait le prix, et c’est bien ça qui le rend foutrement bon.

DayZ est un jeu dur, très dur et ingrat. C’est un jeu qui demande du temps, ne serait-ce que pour apprendre à vous servir de tout correctement (il faut quasiment un brevet de pilotage pour piloter l’hélico). Une fois la période d’adaptation passée, ce jeu restera l’une de vos meilleures expériences vidéo ludique, je vous le garantie.

Edit : Bon là jt’en ai mis plein les mirettes, mais le jeu a pas mal changé depuis mon époque (environ 2 ans) donc si t’es deçu, c’est plus ma faute hein.