SFR-Bouygues Telecom : le gouvernement veut des garanties

Tarifs-des-notaires-Emmanuel-Macron-renonce_article_popin

TÉLÉCOMS – Alors que l’offre de SFR-Numericable sur Bouygues Telecom bouleverse la planète des télécoms depuis dimanche matin, certains acteurs du secteur font entendre leur voix pour indiquer leurs craintes au sujet de ce rachat. Ainsi, après les syndicats et les associations de consommateurs qui craignent respectivement des suppressions d’emploi et une hausse des prix, le gouvernement lui aussi à son mot à dire.

Ainsi, après Emmanuel Macron, Ministre de l’Économie, de l’industrie et du numérique qui s’est montré dimanche assez retissant à l’offre indiquant que « la consolidation n’est pas aujourd’hui souhaitable pour le secteur. L’emploi, l’investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or les conséquences d’une consolidation sont à ces égards négatives, comme l’ont prouvé les cas récents en Europe« , Manuel Valls a également donné sa vision sur ce possible rapprochement.

Six priorités pour le gouvernement

Le Premier Ministre a ainsi profité d’un déplacement dans le Val-d’Oise ce lundi matin pour donner les six priorités du gouvernement si l’opération venait à se concrétiser : « Nos priorités pour le secteur des télécoms sont claires: c’est l’emploi, qui doit être préservé et développé; l’investissement (…) parce qu’il faut couvrir tout le territoire avec le déploiement de la fibre, la 3G sur tout le territoire d’ici la fin 2016; la vente des fréquences pour développer la 4G; l’innovation parce qu’il faut investir dans l’avenir et évidemment la qualité de service pour le consommateur ».

Un enthousiasme donc tout relatif pour le gouvernement… Rappelons que l’offre de rachat à hauteur de 10,1 milliards d’euros sera discutée ce mardi matin lors du conseil d’administration de Bouygues Telecom.