La mise à jour vers Windows 10 sera payante pour les entreprises

microsoft-logo

Les versions Entreprise de Windows 7 et 8(.1) seront les seules à ne pas pouvoir migrer gratuitement vers la nouvelle version de l’OS.

Microsoft éclaircit de plus en plus des détails de la prochaine version de son système d’exploitation, et ainsi indéniablement sur sa facturation. Ainsi, s’il annonçait le 21 janvier que toutes les machines sous Windows 7 e 8(.1) bénéficieraient d’une mise à niveau gratuite vers Windows 10 à condition qu’elle soit effectuée dans l’année suivant sa sortie, les seules licences qui dérogeront à la règle seront celle obtenues en volume, autrement dit, les éditions Entreprise.

Les grandes sociétés, dont un grand nombre se retrouve confrontées à l’obligation de remplacer Windows XP, dont le support a pris fin en avril dernier, seront obligées de débourser une somme encore non définie pour mettre à niveau leur flotte d’ordinateurs.

Des systèmes de mise à jour plus flexibles

Si les particuliers n’ont pas de soucis à se faire quant à la compatibilité de certaines fonctionnalités avec les nouvelles moutures de Windows, il n’en est pas de même pour les entreprises. Pour les plus grandes d’entre elles, le bon fonctionnement de leurs outils avec les systèmes d’exploitations, ainsi que la parfaite stabilité de ces-derniers est indispensable, ce qui explique la restriction des mises à jour via Windows Update. À la manière d’Ubuntu avec les distributions LTS (Long Term Support), Microsoft proposera donc plusieurs types de « branches » aux entreprises.

Les « Long Term Service Branches » disposeront uniquement de correctifs de sécurité pendant la durée de leur support (5 ou 10 ans), pour garantir une fiabilité sans faille face à l’incompatibilité des nouvelles fonctionnalités introduites au fur et à mesure du temps. L’autre type de branche, les
« Current Branches », seront mise à disposition plus fréquemment et bénéficieront des dernières nouveautés, après bien sûr que leur stabilité et leur compatibilité avec les services de l’entreprise aient été vérifiées.