Une commande de 5 000 taxis new-yorkais pour la Google Car

google car

Après 6 ans de tests, Google lancera cet été sa propre voiture autonome sur les routes californiennes. Une nouvelle étape pour la Google Car, qui, après 6 ans de tests et plus de 2,7 millions de kilomètres parcourus, n’a subit que 11 accidents mineurs dans lesquels la voiture n’était en aucun cas fautive .

Ayant reçue l’autorisation de circuler sur les routes de l’ouest américain, il sera donc possible de voir les différents prototypes de Google en test, non loin de la firme basée à Mountain View. La Google Car, en forme d’œuf, offre une autonomie de 130 kilomètres environ pour une vitesse maximale de 40 km/h. L’intérieur permettra lui d’accueillir deux personnes et l’absence de volant sera compensée par un bouton d’arrêt d’urgence en cas d’incident.

Le maire de New York conquit par le projet

Présent dans des voitures telles que la Lexus, le système de conduite autonome tout droit sortit de chez Google plait déjà au maire de New York, Bill de Blasio. Il a d’ores et déjà annoncé avoir signé un accord avec Google prévoyant la mise en circulation de 5000 taxis jaunes entièrement autonomes d’ici à 2016. Une annonce qui risque donc d’en fâcher plus d’un, sur les quelques 13 000 yellow-cabs que compte The Big Apple. 

La voiture autonome va donc nous projeter tout droit vers un futur proche, un futur dans lequel certains cas juridiques et légaux restent encore à prendre en compte, notamment en termes d’accidents.