Axelle Lemaire : « la French Tech doit contribuer à la transformation économique » française

une french tech

Axelle Lemaire, Secrétaire d’État chargée du Numérique était hier en déplacement à Nantes, dans le cadre d’un forum sur le numérique et l’accessibilité, mais également à l’occasion de la labellisation de la ville comme métropole French Tech. Première ville de sa série de déplacements dans les métropoles French Tech, Axelle Lemaire en a profité pour revenir sur cette première vague de labellisation et sur l’écosystème French Tech en général.

Ainsi, lors d’une conférence de presse donnée avec la Maire de Nantes, Johanna Rolland, a salué le travail des acteurs locaux en précisant que « ce label vous ne l’avez pas obtenu grâce à mon équipe, pas grâce aux services de Bercy, pas grâce à moi« , mais qu’il avait été obtenu grâce à l’engagement des acteurs locaux et de l’écosystème nantais, avant de saluer le fait que Nantes faisait partie de la « catégorie révélation » dans cette vague de labellisation.

Un ensemble d’outils à disposition

En outre, Axelle Lemaire est également revenue sur les différents outils en relation avec la French Tech parmi lesquels le #jeudigital, un rendez-vous mensuel qui veut permettre aux startups de présenter leurs innovations au sein même d’un ministère devant des investisseurs français et étrangers ainsi que devant des acteurs publics.

Autre outil qui devrait se développer : le French Tech Ticket qui permettra aux startups étrangères d’obtenir un visa, éventuellement une aide et de bénéficier d’un guichet unique pour leur démarche afin de leur donner envie de venir créer en France. Enfin, cette conférence a également été l’occasion de préciser la mise en place début 2015 de French Tech Tour durant lesquels Axelle Lemaire emmènera des investisseurs étrangers visiter les écosystèmes locaux et non uniquement celui de Paris.

L’occasion également pour la Minisitre de donner rendez-vous aux acteurs du monde digital au CES, le Consumer Electronic Show, plus grand salon mondial dédié aux nouvelles technologies et où les startups occupent une place de plus en plus importante. Une fierté pour Axelle Lemaire qui outre le fait d’y annoncer sa présence a également souligné que cette année : « un tiers des startups présentes au CES cette année seront des startups françaises.« 

3 objectifs à la French Tech

Cette conférence de presse a également été l’occasion pour nous de nous entretenir quelques minutes avec Axelle Lemaire et ainsi de revenir sur les objectifs du mouvement et de la marque French Tech, un objectif qui s’annonce triple :

Le premier objectif est que les startups deviennent des acteurs incontournables du tissu économique français. Le deuxième est que tous les acteurs économiques aient intégré la dimension startup dans leur modèle et enfin le troisième est de renforcer l’attractivité internationale de la France à travers ce label French Tech et ainsi que ce ne soit plus les startups qui partent, mais les investisseurs qui viennent.

Pour Axelle Lemaire c’est donc une véritable transformation de l’économie qui doit s’opérer, car si de nos jours « qui dit France, qui dit Europe pense industrie traditionnelle ou grands groupes dans les transports ou dans l’énergie, toutes ses industries doivent se numériser, c’est le grand enjeu économique pour la France. L’idée c’est donc aussi que les startups issues de la French Tech contribuent très activement à cette transformation économique.«