Airbnb va collecter la taxe de séjour à Paris

View on Paris

ÉCONOMIE – Airbnb et la Maire de Paris viennent d’annoncer conjointement que le premier récolterait désormais la texte de séjour dans la capitale française dans le cadre de l’application de la loi Alur.

Nous vous parlions hier des différentes problématiques soulevées par la croissance fulgurante d’Airbnb (lire : Airbnb, entre succès et controverse), dont celle de la collecte (ou plutôt la non collecte) de la taxe de séjour par les hôtes utilisant le service, aujourd’hui la Mairie de Paris et Airbnb ont annoncé avoir trouvé une solution. Dans un communiqué de presse, le service de location de logement annonce en effet qu’il collectera la taxe de séjour au nom de ses hôtes à partir du mois d’octobre.

Une nouveauté qui va permettre, d’après Nicolas Ferrari, directeur des opérations France chez Airbnb, une plus grande simplicité : « Les Parisiens sont les plus nombreux au monde à partager leur logement sur Airbnb. Nous sommes fiers de lancer ce processus fiscal simple et efficace dans notre première destination mondiale, et de permettre ainsi à Paris de mieux percevoir cette importante source de revenus de la part de nos voyageurs ».

Paris est en effet la première ville en terme d’offre de logement sur Airbnb. En pratique, pour toute réservation effectuée après le 1er octobre, une ligne supplémentaire apparaîtra sur le reçu des voyageurs Airbnb, une ligne correspondant au montant de la taxe de séjour dont ils sont amenés à s’acquitter pour leur séjour, à savoir 0,83€ par nuit à Paris. La mesure devrait par ailleurs être étendue à d’autres grandes villes de France dans les semaines et les mois à venir.