1984 et quelques Macintosh plus tard, Apple fête les 30 du Mac !

mac 128k

Cette semaine était une semaine un peu particulière pour Apple puisque, ce vendredi 24 janvier 2014, le Macintosh fêtait ses 30 ans ! Présenté pour la première fois part Steve Jobs, le 24 janvier 1984, le premier ordinateur de cette gamme est une véritable révolution dans le monde de l’informatique ! Une révolution qui peine pourtant à s’imposer et en vient même à faire virer Steve Jobs, l’un des fondateurs de la marque de sa propre société. Une révolution, partie en véritable échec commercial, un échec qui aura failli faire couler Apple et faire disparaître la société Apple Computer Inc.

   Le premier Macintosh, une révolution avortée

30mac_ieup-1

Le 24 janvier 1984, Steve Jobs invite la presse pour présenter la nouvelle révolution d’Apple ! Alors que l’Apple II a été un véritable succès, il est cependant temps de présenter un nouveau produit capable de prendre la relève. Si le Macinstosh était au départ loin d’être pensé pour cela, puisqu’une grande partie des ingénieurs de la firme de Cupertino travaillait sur Lisa, un autre projet d’ordinateur, Steve Jobs et son équipe, travaillent à la création du Mac. Avec cette ordinateur fini les lignes de codes à saisir dans l’interface pour espérer obtenir quelques, le Mac est doté d’une véritable interface graphique permettant à chacun de se servir de la machine.

Lors de la présentation tout les journalistes sont étonnés et surpris par cette nouvelle machine qui avec sa nouvelle interface graphique, son interface de communication : la souris et sa possibilité de parler est une vraie révolution, le Macintosh est une machine en avance sur son temps ! Pourtant son succès era très limité au niveau commercial et ce malgré de grands spots publicitaires. On peut par exemple se souvenir de la publicité « 1984 » préparant le grand public à l’annonce du Mac : « Le 24 janvier, Apple annoncera le Macintosh et vous verrez pourquoi 1984 ne ressemblera pas à 1984 ». Ce film historique d’Apple réalisé par Ridley Scott, n’a été diffusé qu’une seule fois, à l’occasion du Super Bowl.

 

Malgré ce bon accueil de la presse, la Macintosh est bien trop cher pour devenir un succès commercial, un échec qui pour le conseil d’administration est du à Steve Jobs qui a vouloir mettre le meilleur dans sa machine en a fait un produit hors de prix, un produit invendable ! Cet échec ainsi que d’autres différents sur la façon de gérer la société auront raison de la place de Jobs dans sa société et celui-ci sera débarqué par John Sculley en 1985 et s’en ira créer NeXT, une autre société d’informatique faisant concurrence directe à Apple et aspirant une partie des talents de la marque grâce au génie de son fondateur.

   1998, le retour du Mac après une période compliquée

 

Depuis le départ de Steve Jobs, Apple va mal, le Mac n’est plus au niveau et la société développe des produits sans véritable intérêt : on pense par exemple au Macintosh TV ou encore au Macintosh Quadra 950, qui ne rencontre absolument aucun succès auprès du public et des consommateurs et ce alors que de son côté NeXT et Steve Jobs arrivent à peu prêt à s’en sortir. En 1996, Apple entre en discussion avec Steve Jobs pour le rachat de NeXT et donc le retour de Jobs dans le giron de l’entreprise. Un rachat qui abouti en 1997 et marque du même coup le retour de Jobs au poste de CEO d’abord par intérim puis définitivement quelques années plus tard.

iMac_3q

Ce retour est directement lié à celui du Mac puisque dès son retour, Steve Jobs modifie une partie des priorités d’Apple et annule quasiment tout le calendrier des sorties d’Apple. La marque joue de nouveau sur son point fort : le design et l’apparence de ces machines. L’iMac G3 est la première machine créée après le retour de Steve Jobs et en étroite collaboration avec Jonathan Ive. L’anecdote raconte que le jour de son retour Jobs serait allé voir Ive en lui laissant une journée pour dessiner la machine de ses rêves et que le résultat de ce travail serait l’iMac G3. Cette machine est présentée à la presse en 1998 lors de la première grande keynote de Steve Jobs, depuis devenu de véritable rendez-vous.

Cet iMac G3 sera par la suite une réussite pour Steve Jobs et son équipe et le succès commercial au rendez-vous ! A partir de cet instant, Apple commence à en décliner le succès avec 1999, le PowerMac G4, une unité centrale design et en 2000, l’iBook, un ordinateur portable. Si lui aussi est jugé un peu cher par les consommateurs, sort en 2001 le PowerBook G4 ancêtre du MacBook Pro et superbe machine.

apple-powerbook-g4-15-inch-2003

 

   Les années 2000, une innovation permanente !

 

Depuis le retour de Steve Jobs, il y a maintenant 3 ans de cela, Apple présente chaque année un nouveau modèle de Macinstosh et ce présenté durant les années 2000 marqueront que ce soit par leur design ou bien par leur nouveautés. Parmi ces nouveautés on se souvient par exemple de l’iMac « Tournesol » présenté en 2002 dans lequel tous les composant était présent dans le pied et ou  l’écran ultra-plat y était relié par une tige de métal. Une machine étonnante au niveau du design, mais victime de quelques problèmes de fabrication et de SAV.

103_iMacG4_1920x1200

Quatre ans plus tard, en 2006, annonce le premier MacBook Pro, une machine construite entièrement en métal, qui fait encore aujourd’hui dans ses dernières déclinaisons, comme le MacBook Pro rétina, le succès d’Apple. Mais, plus que cela l’autre grand succès d’Apple dans cette décennie intervient en 2010, avec la présentation du MacBook Air, une machine innovante sortie su scène par Steve Jobs d’une enveloppe. Une machine finie et puissante capable de faire tourner toute sorte de logiciels tout comme son grand frère le MacBook Pro, une machine destiné aux voyageurs ou aux amateurs de belles choses. Immense succès commercial, le MacBook Air est aujourd’hui l’un des Mac les plus vendus par Apple.

Steve_Jobs_with_MacBook_Air_2

 

   Une suite à écrire

 

Quel sera l’avenir du Mac ? Passé de première source de revenus pour Apple il y a 15 ans, à troisième l’année dernière derrière l’iPhone et l’iPad, le Mac peut-il encore nous surprendre ? Il semble bien que oui, preuve en est le Mac Pro, la dernière station de travail d’Apple dédiée aux professionnels et qui s’affiche fièrement en dernier dans la chronologie d’Apple pour l’année 2014. Cette machine présentée par Phil Schiller est à la fois innovante et rassurante. Preuve est donc faite qu’Apple peut encore innover sur le Mac et comme le dit si bien Phill Schiller : « Can’t innovate ? My ass ! » à traduite littéralement par, « On ne peut pas innover ? Mon cul ! » Le futur du Macinstosh, ou plutôt du Mac comme on l’appel désormais reste donc à écrire et pourrait bien nous réserver quelques surprises dans les années à venir !