Wiko, la marque française qui monte en baissant les prix

visu-pres

Rue du commerce, Materiel.net, LDLC… si vous vous promenez régulièrement sur l’un de se sites de vente en ligne vous n’aurez pas pu manquer l’arrivée d’une nouvelle marque de smartphones : Wiko. La petite marque française qui se développe de plus en plus dans un marché pourtant sursaturé est récemment devenue la troisième marque de smartphones française selon l’institut GFK, l’occasion de nous intéresser à l’histoire et aux principes de la société.

Au début du mois de juillet nous vous proposions le test du Cink Five, un smartphone doté d’un écran de 5 pouces et de caractéristiques milieu/haut de gamme vendu par Wiko 199€, un produit qui au vu de son prix n’avait rien a envier à la concurrence ! À partir de là, une question se pose : comment la firme française fait-elle pour proposer ses produits à des prix aussi bas ?

  • Wiko, la marque française ?

Même s’il s’agit d’un des angles de communication de la société dans la période actuelle où le « Made in France » est très bien vu, Wiko est loin d’être une marque franco-française ! En effet, même si le siège de la société est basé en France, à Marseille le capital et les investisseurs viennent de plus loin. Il faut alors aller chercher en Chine du côté de chez Tinno, un constructeur chinois déjà très présent sur le marché européen. Créée en 2005, la firme Tinno est spécialisée dans la construction de mobiles sous Android et est déjà le quatrième constructeur de mobiles en Chine.

Ainsi, en 2012, alors que Wiko n’est qu’une petite société française cherchant à se développer, le géant chinois choisit d’investir dans cette firme qu’il juge prometteuse. Un actionnaire de poids et aux finances importantes qui a pour but de faciliter et d’accélérer le développement de Wiko en Europe. Aujourd’hui après le marché français l’entreprise marseillaise vise déjà la Belgique, l’Italie, l’Espagne ou encore l’Allemagne !

  • Merci Free !

Même si l’arrivée de Tinno au capital de Wiko fut une étape importante dans l’accession de Wiko, elle ne peut pas à elle seule expliquer le succès des smartphones de la société en France. Or s’il y a bien une société qui peut reprendre le slogan du quatrième opérateur mobile français : « Merci Free » c’est Wiko ! Avec l’arrivée des forfaits sans engagement et donc sans mobile, les consommateurs français se sont rendu compte du véritable prix d’un smartphone (environ 600€ pour un modèle haut de gamme). Cette prise de conscience combinée à la crise économique a obligé les consommateurs à se tourner vers d’autres modèles que les iPhone ou les Galaxy de Samsung.

04861082-photo-carte-sim-free-mobile

C’est à ce moment-là que notre société marseillaise intervient : car si les smartphones Wiko ne sont pas distribués par les opérateurs mobiles (Orange, Bouygues Telecom et SFR), ils sont très largement disponibles sur le web ! Rue du Commerce, LDLC, Materiel.net… mettent en avant les modèles de la société franco-chinoise en raison de leur prix qui est un argument de poids pour les clients, mais aussi grâce à leurs caractéristiques dignes d’un smartphone milieu/haut de gamme.

  • Une gamme complète

En plus du coup de pouce de Free et du succès des forfaits sans engagement, Wiko a su diversifier sa gamme. Ne pas rester sur un seul voir deux modèles comme c’est le cas de la concurrence, mais construire une gamme complète. Un pari risqué, mais encore une fois réussi pour l’entreprise qui propose aujourd’hui une dizaine de modèles au travers de ses différentes « lignes » de produits.

Gamme Wiko

Si la « ligne Android », qui propose par exemple le Cink Five et le Cink Peax, est aujourd’hui la plus connue, car la plus médiatisée, Wiko s’est associé à Swarovski afin de fabriquer des téléphones équipés d’un Zirconium. Un bon moyen de poursuivre la médiatisation de ses téléphones qui sont maintenant mis en avant dans des magazines de mode.

Aujourd’hui, on peut ainsi trouver dans les gammes de Wiko des smartphones allant de 90€ pour le modèle d’entrée de gamme à 300€ pour la phablette aux caractéristiques dignes d’un modèle haut de gamme vendu le double par les autres constructeurs. Mais pour vendre à un tel prix, il ne faut pas espérer que les produits soient fabriqués en France !

  • Encore des problèmes à régler

Si Wiko semble avoir tout réussi, il reste encore quelques problèmes à régler. En effet la société connait depuis le début de l’année de gros problèmes au niveau de son SAV qui est inexistant provoquant ainsi la grogne des utilisateurs sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter ou les consommateurs ne sont pas tendres avec la société marseillaise. Mais Wiko semble avoir entendu ses utilisateurs et indique qu’après avoir été submergées par les demandes en début d’année en raison de ventes beaucoup plus importantes qu’espéré, des embauches ont eu lieu et le SAV est désormais opérationnel et réactif.

  • Un bel avenir en perspective

Cette success-story ne semble pas près de s’arrêter ! Alors que la firme vise déjà de nouveaux marchés à l’échelle européenne la société à réussi surprendre la presse high-tech lors du salon MEDPI de Monaco en mai dernier qui est l’occasion pour les marques de dévoiler aux distributeurs leurs nouveautés pour la rentrée. Nous avons ainsi pu découvrir deux nouveaux modèles dans la « ligne Android’ dont une phablette aux caractéristiques haut de gamme qui sera vendue pour seulement 300€ : le Stairway.

130820180153m41

Et après la troisième place du marché français la jeune entreprise espère faire encore mieux dans les prochains mois et pourquoi pas se lancer sur le marché des tablettes comme le déclarait son PDG dans une interview accordée à La Chaine Techno – 01net. Rendez-vous donc dans les prochains mois pour suivre les avancées de Wiko…

2 Comments

  • Pierre dit :

    ! « ventes beaucoup plus importante qu’espérer »
    > « ventes beaucoup plus importantes qu’espéré »

    ! « les avancer de Wiko »
    > « les avancées de Wiko »

    • Grégoire Martinez Grégoire Martinez dit :

      Les deux erreurs signalées ont été corrigées. Veuillez nous excuser !

Comments are closed.